[Cas pratique] Narration vs mystère : le cas The Hunger of the Gods

Les auteurs sont obnubilés par l’idée de créer du mystère. « Surprend le lecteur en permanence ! » leur assène-t-on sur les blogs d’écriture. En conséquence, ils cherchent le twist à chaque chapitre… quitte à devoir tricher un peu. Hélas, le mystère, ça ne fait pas toujours bon ménage avec l’immersion, et quand il faut choisir entre les deux, même des auteurs aussi brillants que John Gwynne font le mauvais choix : voyons un exemple typique issu du deuxième tome de The Bloodsworn Saga, The Hunger of the Gods. Cela t’aidera peut-être à y voir plus clair.

Mystère Vs Suspens

Récemment, j'ai lu un livre doté d'un bon style, avec un postulat d'anticipation intéressant, avec des personnages bien campés et réalistes, avec une intrigue super mystérieuse... bref, un ouvrage que j'aurais dû dévorer. Et pourtant, je l'ai abandonné en cours de route (deux fois), car je n'arrivais pas à "accrocher", comme on dit. Pourquoi ? Parce que je ne ressentais aucun suspens, et que le suspens, c'est ce qui donne envie au lecteur de tourner les pages.

Les personnages qu’on apprécie (1/2)

« Dis, tu m’aimes ? — Mais oui... — Et pourquoi tu m’aimes ? — Roh le lourd... » J’ai déjà beaucoup parlé de création de personnages ici. Pourtant je réalise que je n’ai jamais mentionné un outil pourtant fort utile : ce qui fait…