Apprendre à écrire : à quoi s’intéresser vraiment ?

Si tu débutes dans l’écriture, tu as dû te poser la question : par où commencer ? Il existe un paquet de pièges à ce stade, comme penser que tu sais déjà écrire, ou que « savoir écrire » est surtout affaire de jolies phrases et de poésie, ou encore que « écrire un livre » ne représente qu’une seule et unique compétence. Réflexions.

Écrire au présent

Le temps de la narration fait l’objet de questions récurrentes sur les réseaux. En français, le temps du récit est traditionnellement le passé, mais on voit fleurir de plus en plus de textes au présent. Quels effets apporte l’utilisation du présent ? Eh bien, comme dans presque toutes les questions qui touchent à l’écriture, la réponse est : « cela dépend de la narration utilisée ».

Le karma des personnages

L’être humain est ainsi fait : nous jugeons en permanence les autres individus selon des critères de morale et de mérite, et c’est ainsi que nous déterminons les gens que nous apprécions ou pas. Inconsciemment, nous faisons la même chose avec les personnages d’un roman que nous lisons. Chacune de leurs actions ou attitudes fait monter ou descendre une sorte de jauge mentale. Les auteurs ne réalisent pas toujours à quel point ces jauges – le « karma » des personnages – influencent la façon dont leurs histoires sont perçues par les lecteurs.

Bâtir un climax satisfaisant

Même si on dit souvent que le voyage est plus important que la destination, la conclusion d’une histoire est pourtant capitale : même s’il a aimé le récit jusqu’ici, le lecteur peut être complètement dérouté (voire dégoûté) par une fin manquée. Comment bâtir un climax efficace, qui apporte la satisfaction du lecteur ? Quelques pistes.