[SCRIBBLOG] Quels détails descriptifs sont de trop pour les lecteurs ?

Nouvelle adaptation française d'un article Mythcreants posté sur le blog de la plateforme Scribbook ! Dans cette série de trois articles, c'est l'autrice Julie Dubois qui s'est collée à la traduction, avec une relecture de ma part. Il s'agit du troisième et dernier post dédié aux descriptions. Cette fois, on se concentre sur les détails. Qu'est-ce qu'il est important de préciser ? Quels sont les détails inutiles ? Qu'est-ce qu'un lecteur comprend aisément ? Qu'est-ce qui le perd ? C'est toujours l'éditrice Chris Winkle aux commandes, et c'est toujours garni d'exemples concrets.

Multiplier les personnages de points de vue

L’utilisation de multiples personnages de points de vue dans un roman est un outil qui peut se révéler d’une grande puissance… quand on l’utilise pour les bonnes raisons et dans les bonnes situations, ce qui est rarement le cas. Pourquoi cela ? Eh bien, parce que cet outil est souvent mal compris et donc très mal utilisé par les auteurs. Et parce que – hélas pour lui – c’est un outil surtout connu au prisme d’œuvres qui ne sont pas du tout de bons exemples à suivre. Viens, on en parle.

Pourquoi trouve-t-on un personnage agaçant ?

J'ai déjà proposé plusieurs articles qui abordent le fait de développer des protagonistes qu'on apprécie, afin d'aider les auteurs qui reçoivent des critiques négatives au sujet de leurs personnages. Mais on m'a posé quelques questions encore, et il semble que, pour compléter, il soit intéressant de s'intéresser - non pas à ce qui fait aimer un personnage - mais à ce qui rend un personnage vraiment agaçant. Il peut y avoir plusieurs éléments selon les goûts de chacun, mais il existe aussi, je crois, des points universels.

[SCRIBBLOG] Comment rendre ses descriptions évocatrices

Nouvelle adaptation française d'un article Mythcreants posté sur le blog de la plateforme Scribbook ! Dans cette série de trois articles, c'est l'autrice Julie Dubois qui s'est collée à la traduction, avec une relecture de ma part. Il s'agit du second post dédié aux descriptions. Cette fois, on se concentre sur l'évocation d'une description. Qu'est-ce qui est évocateur ? Qu'est-ce qui l'est moins ? C'est toujours l'éditrice Chris Winkle aux commandes, et c'est toujours garni d'exemples concrets.

[4 Pages pour une narration] Outrage et Rébellion, Catherine Dufour

Aujourd’hui, place aux quatre premières pages du roman de science-fiction Outrage et Rébellion de Catherine Dufour. L’objectif de l’exercice est, comme dans les précédents articles de la rubrique, de mieux comprendre les différentes narrations, comment les écrire, et ce qu’une narration particulière implique comme résultat dans un texte donné. Mais attention, épisode spécial ! Parce que cette narration-là, tu ne la croises pas tous les jours.