Critique pour manque d’originalité : le vrai problème caché derrière

Lorsqu’on écrit des histoires, c’est forcément frustrant et décourageant de s’entendre dire que notre récit manque d’originalité. Pourtant, ce qu’il se passe dans la communauté littéraire dès qu’on parle d’originalité, c’est que ça déclenche des polémiques. Or, si polémique il y a, c’est certainement qu’il a des mésententes et des incompréhensions quelque part. Dans cet article, j’essaie d’expliquer pourquoi une critique sur l’originalité de ton histoire est un sujet important, mais pourquoi le traitement qu’il faut en faire n’est pas forcément celui que tu crois.

La gentille technique contre le grand méchant romantisme

En ce 24 décembre et dernier post de l’année 2021, cet article dévie (un tout petit peu) de la ligne éditoriale à laquelle ce blog s’astreint généralement – mais pas tant que cela, puisque j’y  parle d’écriture et de son aspect technique... et t'exprime en quoi cette technique (si souvent décriée) te permet de lutter contre les effets néfastes du romantisme littéraire. Tout un programme.

Apprendre à écrire : à quoi s’intéresser vraiment ?

Si tu débutes dans l’écriture, tu as dû te poser la question : par où commencer ? Il existe un paquet de pièges à ce stade, comme penser que tu sais déjà écrire, ou que « savoir écrire » est surtout affaire de jolies phrases et de poésie, ou encore que « écrire un livre » ne représente qu’une seule et unique compétence. Réflexions.

Réécriture : 3 piliers pour garder l’équilibre

Plongés dans un livre, les lecteurs aiment de nombreuses choses différentes : explorer de nouveaux mondes, découvrir des personnages, s'immerger dans une intrigue, se faire happer par un style. Pour un auteur, cela signifie travailler sur de nombreuses composantes. Comment conserver l'intérêt du lecteur et ne pas négliger certains aspects au détriment des autres ?