10 questions à se poser quand on bloque sur l’écriture d’une scène

Dans un vieil article, je prétendais que le syndrome de la page blanche était plus souvent un problème de texte qu'un problème d'auteur. Je n'ai pas changé d'avis : quand tu bloques sur l'écriture d'une scène ou d'un chapitre, ce qui coince ne vient pas de toi ni d'une supposée "panne d'inspiration" mais plutôt d'un souci mécanique de ton récit - disons, au moins neuf fois sur dix.

Reconnaître le rôliste derrière l’écrivain de fiction

La passerelle entre l'écriture de roman et de jeu de rôle semble logique. Et pourtant, même si ce sont des activités cousines, il y a une profonde différence entre l'écriture pour un jeu de rôles et l'écriture d'un roman de fiction : contrairement à un roman de fiction, en jeu de rôles ce n'est pas le meneur de jeu qui décide des actions des héros.

Choisir ses conseils d’écriture

Dès qu'on parle "conseils d'écriture", cela a tendance à déclencher des discussions houleuses sur les réseaux sociaux. D'un côté, les auteurs plus ou moins novices sont en quête d'avis ou de méthodes ; d'un autre, tout un pan d'artistes s'offusquent qu'on leur dise ce qu'ils doivent faire et comment ils doivent le faire. En conséquence, on est en droit de se poser la question : y a-t-il de "bons" et de "mauvais" conseils d'écriture ? Quel genre de conseils rechercher lorsqu'on est auteur ? Lesquels vaudrait-il mieux éviter ?

Préparer un questionnaire de bêta-lecture

Je te l'ai expliqué ICI, je pense que la meilleure façon de procéder à une bêta-lecture est de demander aux relecteurs de renseigner un questionnaire bâti sur mesure pour l'occasion. D'expérience, c'est BEAUCOUP plus efficace que de laisser chacun te parler de ce qu'il veut. Depuis, on m'a beaucoup sollicité pour obtenir un "bon modèle de questionnaire". À force de donner des conseils en privé je crois qu'il est temps de synthétiser mes remarques dans un article.

Réparer un blocage d’écriture

Tu as sans doute entendu parler (ou vécu toi-même) un blocage d'écriture. En anglais, on parle de writer's block, étrangement traduit chez nous par syndrome (ou angoisse) de la page blanche. C'est assez révélateur de l'état d'esprit français que d'en faire une maladie : laisse-moi te donner mon avis là-dessus.