[CAS PRATIQUE] Créer un dilemme : le cas Umbrella Academy

Le héros qui se heurte à un dilemme insoluble ou un choix cornélien est une situation classique de la fiction. Bien souvent, cela permet de créer une tension extrême – souvent en fin d’histoire –, liée au débat moral. Le personnage doit faire un choix, et de ce choix va découler la conclusion du récit. Dans le climax de la saison 3 de la série Umbrella Academy, les auteurs ont utilisé ce principe du dilemme. La scène n’a hélas pas l’impact qu’on aurait pu espérer : regardons ensemble pourquoi afin de t’aider à mieux mettre en place ce type de situation dans tes histoires.

[CAS PRATIQUE] Sacrifice de personnage : le cas Stranger Things

Le héros qui se sacrifie pour ses amis est une figure que l’on retrouve dans beaucoup de fictions. Bien préparé, c’est un moment de l’histoire qui peut générer beaucoup d’émotion auprès du lecteur… mais aussi beaucoup de frustration et de rejet s’il est mal amené. Dans la saison 4 de la série Stranger Things, les auteurs ont voulu jouer avec ce principe de sacrifice. Le résultat n’a hélas pas l’impact qu’on aurait pu espérer : regardons ensemble pourquoi afin de t’aider à mieux mettre en place des sacrifices dans tes histoires.

Multiplier les personnages de points de vue

L’utilisation de multiples personnages de points de vue dans un roman est un outil qui peut se révéler d’une grande puissance… quand on l’utilise pour les bonnes raisons et dans les bonnes situations, ce qui est rarement le cas. Pourquoi cela ? Eh bien, parce que cet outil est souvent mal compris et donc très mal utilisé par les auteurs. Et parce que – hélas pour lui – c’est un outil surtout connu au prisme d’œuvres qui ne sont pas du tout de bons exemples à suivre. Viens, on en parle.

Pourquoi trouve-t-on un personnage agaçant ?

J'ai déjà proposé plusieurs articles qui abordent le fait de développer des protagonistes qu'on apprécie, afin d'aider les auteurs qui reçoivent des critiques négatives au sujet de leurs personnages. Mais on m'a posé quelques questions encore, et il semble que, pour compléter, il soit intéressant de s'intéresser - non pas à ce qui fait aimer un personnage - mais à ce qui rend un personnage vraiment agaçant. Il peut y avoir plusieurs éléments selon les goûts de chacun, mais il existe aussi, je crois, des points universels.

[CAS PRATIQUE] Bon antagoniste vs mauvais antagoniste : Vicious dans Cowboy Bebop

L’adaptation en série live action de l’animé Cowboy Bebop offre l’opportunité fort rare de comparer un personnage à lui-même dans un quasi cas d’école : Vicious est un antagoniste efficace dans l’animé, et un antagoniste raté dans la série live action. Comment et pourquoi ?