Apprendre à écrire : à quoi s’intéresser vraiment ?

Si tu débutes dans l’écriture, tu as dû te poser la question : par où commencer ? Il existe un paquet de pièges à ce stade, comme penser que tu sais déjà écrire, ou que « savoir écrire » est surtout affaire de jolies phrases et de poésie, ou encore que « écrire un livre » ne représente qu’une seule et unique compétence. Réflexions.

Règle Pixar [21] – Être vrai plutôt que cool

Cela t'est forcément déjà arrivé alors que tu lisais un livre ou visionnais un film : tu regardes la scène se dérouler, et tu te dis "c'est 'classe', mais c'est débile : pourquoi le personnage ferait ça ?". Ce conseil Pixar met en garde les auteurs au sujet de la crédibilité de leurs scènes : c'est bien beau d'avoir une idée spectaculaire, encore faut-il que les personnages aient de véritables raisons d'agir comme ils le font.

Règle Pixar [20] : décortiquer, démonter, remonter

Sur ce blog, il n'est pas rare que je t'encourage à t'entraîner pour améliorer ton écriture, comme un sportif s'entraîne entre les matchs, au lieu de n'écrire que pour publier. Dans ce conseil N°20, Pixar te propose justement un exercice très formateur (mais impubliable) : refondre le travail d'un autre. Voyons ensemble en quoi ça peut consister, et surtout ce que ça peut t'apporter.

Choisir ses conseils d’écriture

Dès qu'on parle "conseils d'écriture", cela a tendance à déclencher des discussions houleuses sur les réseaux sociaux. D'un côté, les auteurs plus ou moins novices sont en quête d'avis ou de méthodes ; d'un autre, tout un pan d'artistes s'offusquent qu'on leur dise ce qu'ils doivent faire et comment ils doivent le faire. En conséquence, on est en droit de se poser la question : y a-t-il de "bons" et de "mauvais" conseils d'écriture ? Quel genre de conseils rechercher lorsqu'on est auteur ? Lesquels vaudrait-il mieux éviter ?

Règle Pixar [19] : pas de chance pour les personnages !

On reproche parfois aux auteurs l'intervention du hasard dans leurs histoires : c'est un outil qui apparaît comme un peu facile, puisque "il n'y a pas de hasard en écriture". Pourtant, Pixar met le doigt sur le vrai sujet : le problème, c'est quand le hasard aide le personnage ; parce que s'il lui est défavorable, le hasard peut être un allié utile du conteur.