Dissimuler les pensées du protagoniste… ou pas

Dans leurs histoires, certains auteurs s'amusent à jouer sur les mots pour dissimuler les pensées de leurs personnages en vue de créer du mystère et des révélations ; d'autres pensent qu'on ne peut pas le faire, ou qu'on ne doit pas. Alors que, comme d'habitude, ce n'est pas une histoire de ce qu'un auteur peut faire ou pas : il s'agit de technique de narration, et de ce qu'une narration permet ou pas. Passage en revue.

Écrire au présent

Le temps de la narration fait l’objet de questions récurrentes sur les réseaux. En français, le temps du récit est traditionnellement le passé, mais on voit fleurir de plus en plus de textes au présent. Quels effets apporte l’utilisation du présent ? Eh bien, comme dans presque toutes les questions qui touchent à l’écriture, la réponse est : « cela dépend de la narration utilisée ».

[SCRIBBLOG] Choisir la narration de votre histoire

Choisir sa narration concerne tous les auteurs : nous le faisons à chaque texte, de façon plus ou moins consciente... mais plus souvent au pif que sur la base d'éléments concrets. Tu entames un nouveau projet et tu ne sais pas quelle narration utiliser ? Chris Winkle de Mythcreants te résume toutes tes options ici.

Choisir sa narration (2/5)

Je crois qu’en tant que lecteur, c’est sans doute ma narration préférée : j’adore les récits rédigés à la première personne. De nombreux auteurs s’y adonnent aussi, par goût. Hélas ! (et c’est bien dommage) c’est une narration difficile à maîtriser, technique, qui impose beaucoup de contraintes. Gare à celui qui s’y risque sans en avoir conscience...