Montrer plutôt que raconter

 Show, don't tell » : si tu es écrivain, tu as sans doute déjà entendu ce conseil. « Cesse de raconter les choses, montre-les ! ». Il s’agit d’un mantra récurrent en écriture. Néanmoins, il existe bien peu d’articles sur ces notions de montrer et de raconter en français, et les rares contiennent peu d’exemples concrets. Pire : ces derniers sont souvent discutables (pour ne pas dire complètement faux). Faisons le point.

Réécriture : 3 piliers pour garder l’équilibre

Plongés dans un livre, les lecteurs aiment de nombreuses choses différentes : explorer de nouveaux mondes, découvrir des personnages, s'immerger dans une intrigue, se faire happer par un style. Pour un auteur, cela signifie travailler sur de nombreuses composantes. Comment conserver l'intérêt du lecteur et ne pas négliger certains aspects au détriment des autres ?

[4 Pages pour une narration] Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb

Aujourd'hui, place aux quatre premières pages du premier tome des Aventuriers de la Mer, de Robin Hobb (l’article fait écho à l'analyse sur l'Assassin Royal de la même autrice). L'objectif de l'exercice est de mieux comprendre les différents types de narration, comment les écrire, et ce qu'une narration particulière implique comme résultat dans un texte.

4 pages pour une narration : étudier les narrations par l’exemple

Depuis longtemps, j'aborde sur ce blog des questions récurrentes qui tournent autour de la narration : quels sont les différents types de narration ? Comment choisir la plus adaptée à un projet de texte ? Quels sont les pièges de chaque narration ? Comment tenir une narration sur la durée sans s'en écarter ? Etc.