Désir et besoin

« Besoin de rien, envie de toi…!
— …
— Quoi ?
— Non, rien, je suppose que cette introduction-ci était inévitable, étant donné le thème du jour. »


Une discussion récente avec une camarade autrice m’a motivé à parler ici d’une distinction simple qui m’a beaucoup apporté dans la réflexion sur mes personnages : le fait de ne pas confondre désir et besoin.

Objectif et motivation : deux choses différentes

Quand on caractérise un personnage, on dit souvent qu’il est important de bien définir son objectif : ce qu’il veut, ce qui le fait avancer. C’est très vrai. Sauf que « ce qu’il veut » et « ce qui le fait avancer », ce sont souvent deux choses différentes. Il me semble capital de ne pas faire de confusion entre les désirs et les besoins. Même si ce sont deux éléments liés, ils sont différents et peuvent même être opposés.

Exemples :
— Un lion, dans la savane, a soudain l’estomac qui gargouille. Il a faim (il a besoin de manger). Il voit passer un zèbre, et il en a donc très envie (le zèbre devient source du désir). Dans ce cas, satisfaire son désir (attraper le zèbre) va aussi satisfaire son besoin (se nourrir) ; mais un autre désir (disons, une antilope) ferait tout aussi bien l’affaire.
— Un personnage peut vouloir désespérément de l’argent (désir) parce qu’il est persuadé qu’être millionnaire serait synonyme de bonheur… alors qu’au fond, un simple chalet à la montagne au bord d’une rivière, entouré de sa famille, ferait de lui le plus heureux des hommes (besoin réel).

Bref : s’il est intéressant de savoir ce que le personnage veut, il est encore plus intéressant de savoir pourquoi il le veut, et ce qui le motive vraiment tout au fond de lui.

Exemple :
— Mr. X va désirer un poste à responsabilités parce qu’il éprouve un besoin de reconnaissance.
— Mr. Y va désirer le même poste (désir identique), parce qu’il a au fond de lui un besoin d’avoir et d’exercer du pouvoir sur autrui (besoin différent).

Un besoin inconnu

C’est d’autant plus capital pour l’auteur de connaître le besoin profond du personnage que, le plus souvent, le personnage lui-même n’en a pas conscience ! Le besoin du personnage, c’est ce qui va le rendre heureux et épanoui dans sa vie. S’il en a conscience, en toute logique, il fera ce qu’il faut pour l’atteindre. Or, un schéma classique mais efficace en dramaturgie est d’avoir un personnage qui n’a PAS conscience de son besoin profond, et qui agit ainsi à son encontre. Dans ce cas, l’histoire va l’amener à réaliser qu’il se trompe, à découvrir son vrai besoin, et ainsi à évoluer.

Exemple : film d’animation « Là-haut » de Pixar.
— le protagoniste a besoin de faire le deuil de sa femme ;
— son désir est d’accomplir un vieux rêve de sa défunte épouse : amener leur maison au sommet d’une cascade dans un pays lointain ; c’est le début de son aventure ;
— et il finira par réaliser que son désir initial ne comblera pas son besoin, et il satisfera ce dernier d’une autre manière.

À méditer

Il y a plusieurs distinctions à retenir entre désir et besoin :
— le besoin est généralement inconnu (ou nié, rejeté), quand le désir est quelque chose de conscient.
— le besoin d’un personnage est fixe et n’est pas censé changer durant le récit, alors que ses désirs varient tout au long de l’histoire (le personnage veut ceci, puis cela, puis un retournement de situation l’incite à convoiter autre chose, etc.).
— le besoin est interne au personnage, personnel et psychologique ; le désir est externe au personnage, influencé par l’environnement.

Le besoin est comme un vide dans le personnage.
Il désire ce qui est censé venir combler ce vide.
Mais, un peu comme avec ces jouets en bois pour enfants, la plupart des personnages cherchent à combler le besoin en forme d’étoile avec le désir en forme de losange. Du conflit qui en résulte peut naître une histoire.

***

Ce n’est pas une question facile (la preuve, c’est que la plupart des gens dans la vraie vie sont incapables d’y répondre pour eux-mêmes, et ne se la posent jamais). Pourtant, s’il y a une interrogation qui devrait figurer sur chacune de tes fiches de personnages, ça pourrait bien être celle-ci : « quel est le besoin profond du personnage ? ».

M’enfin, ce n’est que mon avis.


« On doit vraiment faire ces conclusions ? (besoin)
— Non, mais j’ai envie. » (désir)


Blog_pied

Tu trouves les articles de Stéphane utiles ? Paie-lui donc un café !

don_tipeee don_paypal

(9 commentaires)

  1. Je prends toujours autant de plaisir à lire tes articles 🙂
    J’y apprends des choses, et en plus je te vois me lire l’article, avec ta bonne humeur et ton sens de l’humour qui transpirent jusque dans tes textes…
    Merci pour ces rayons de soleil périodiques, Stephane 🙂

    J'aime

Répondre à Anne-Lise Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :