[CAS PRATIQUE] Sacrifice de personnage : le cas Stranger Things

Avertissement : même si cet article étudie une scène précise de Stranger Things, il n’est pas indispensable de connaître la série pour lire l’article et le comprendre. En revanche, il contient des spoilers sur la fin de la saison 4, spoilers qui pourraient vous gâcher le visionnage si vous comptez découvrir ces épisodes prochainement ! Si tel est le cas, ne poursuivez pas votre lecture et fermez donc cet article tout de suite ! 🙂

Le héros qui se sacrifie pour ses amis est une figure que l’on retrouve dans beaucoup de fictions. Bien préparé, c’est un moment de l’histoire qui peut générer beaucoup d’émotion auprès du lecteur… mais aussi beaucoup de frustration et de rejet s’il est mal amené. Dans la saison 4 de la série Stranger Things, les auteurs ont voulu jouer avec ce principe de sacrifice. Le résultat n’a hélas pas l’impact qu’on aurait pu espérer : regardons ensemble pourquoi afin de t’aider à mieux mettre en place des sacrifices dans tes histoires.

Ce qu’il se passe

Dans le dernier épisode de la saison 4, les héros de l’histoire s’infiltrent dans l’upside down, un reflet sombre de notre monde, et entament un plan visant à faire disparaître le grand méchant Vecna. Afin que Nancy, Robin et Steve puissent entrer dans le manoir de Vecna (une demeure gardée par d’innombrables petites créatures volantes), les personnages de Dustin et Eddie doivent servir d’appâts. Leur plan est simple : à distance du manoir, ils doivent générer du bruit pour attirer les monstres sur eux, permettant à leurs amis d’entrer dans le bâtiment pendant ce temps-là (Steve le précise au début de l’épisode : ils n’ont besoin que de deux ou trois minutes de diversion). Une fois cela fait, Dustin et Eddie n’auront qu’à battre en retraite via un passage entre l’upside down et le monde réel.

Le plan se déroule exactement comme prévu : Nancy, Robin et Steve se postent non loin du manoir ; de leur côté, Dustin et Eddie passent à l’action : Dustin branche des amplis et Eddie entame la fameuse scène du solo de guitare électrique, ce qui attire les monstres volants. Cela permet à Nancy, Robin et Steve de s’infiltrer dans la demeure de Vecna. Mission accomplie pour Dustin et Eddie !

Sauf que… si Dustin bat bien en retraite et revient dans le monde réel comme prévu, Eddie hésite au dernier moment. Rien ne l’empêche de suivre Dustin, mais… sans que la série ne nous explique bien pourquoi, Eddie décide brusquement qu’il lui faut « gagner plus de temps » : il coupe la corde reliant les deux mondes pour que Dustin ne revienne pas jouer les héros avec lui, puis il s’élance seul à vélo dans l’upside down, poursuivi par les créatures volantes. Il finit par être rattrapé et se bat jusqu’au bout, mais meurt de ses blessures.

Eddie : un personnage que les auteurs ont su nous faire adorer ! Sa fin en est d’autant plus décevante.

Le problème avec cette scène

L’élément primordial quand on met en place un sacrifice de personnage dans une histoire, c’est l’enjeu, c’est-à-dire ce qu’il se passera si le personnage ne se sacrifie pas. Il met en jeu sa vie : qu’a-t-il à y gagner ? Le plus souvent, il le fait pour sauver une ou plusieurs personnes, voire le monde.

Le problème de la mort d’Eddie est justement là : sa mort est inutile et n’accomplit rien. S’il avait battu en retraite avec Dustin comme prévu, cela n’aurait rien changé pour les autres personnages et la conclusion de la saison. Quand il décide qu’il lui faut gagner plus de temps, nous savons (nous, spectateurs) que c’est inutile. Nancy, Robin et Steve ont bel et bien réussi à s’infiltrer dans le manoir comme prévu. La diversion a fonctionné. Appâter les monstres volants plus longtemps ne sert à rien. Le plan se déroulait parfaitement jusqu’ici, Eddie n’avait qu’à grimper à la corde pour rejoindre Dustin… et le voir changer d’avis sans raison est plus frustrant qu’autre chose.

Un autre problème, plus subtil mais bien réel, est lié au débat moral : ce sacrifice, les auteurs de la série l’ont préparé en amont (au point même de laisser entendre dans les médias, avant la diffusion, qu’un personnage mourrait dans cette fin de saison). En fait, la mise en place débute dès le premier épisode de la saison 4. Eddie est présenté comme un personnage qui, toute son existence, a fuis face au danger pour préserver sa vie. En voyant le courage des autres personnages, il finit par décider qu’il en a assez de fuir. Ceci est un autre schéma narratif qu’on retrouve souvent en fiction, sauf que le personnage « qui apprend le courage » est généralement récompensé : au lieu de fuir, il fait face au danger et réalise qu’il peut l’emporter autrement qu’en fuyant (souvent, grâce à l’entraide et au soutien de ses amis). Hélas pour Eddie, la morale de son histoire à lui est bien moins brillante. Toute son existence, il a fuis pour sauver sa peau. Dans cet épisode, il décide de ne pas fuir, de faire face pour une fois… et il en meurt (sans rien avoir accompli de significatif par ce sacrifice). Quelle est la morale de l’histoire, exactement ?

Ce qui aurait pu se passer

Le sacrifice d’Eddie, qu’on voyait venir, aurait pu marcher mieux en gérant mieux les enjeux.

Evidemment, étant donné le lien fort qu’Eddie développe avec Dustin, il aurait été possible de mettre ce dernier en danger et de faire en sorte que le sacrifice d’Eddie permette de sauver Dustin d’une mort atroce. Par exemple, il aurait été possible de reproduire une situation analogue à la mort de Chrissy (cela se passait dans la même caravane, et Eddie s’était enfui à l’époque) pour montrer le changement d’état d’esprit d’Eddie. Ce genre de « scène miroir » fonctionne en général assez bien.

Mais il s’agit du dernier épisode d’une saison grandiose, et Eddie méritait mieux encore que « seulement » sauver Dustin : dans la logique dramaturgique de la saison, sa mort aurait dû être capitale dans la victoire sur Vecna. Cela lui aurait permis s’assouvir sa vengeance pour la mort de Chrissy, et de donner du poids à son sacrifice – tous les bons sacrifices de personnages importants fonctionnent ainsi, c’est-à-dire que sans eux, tout serait perdu.

Faire cela, pour les auteurs, est hélas devenu compliqué dès qu’ils ont choisi de tenir Eddie à l’écart de l’affrontement final. Néanmoins, il y avait peut-être des choses à faire sans révolutionner le scénario. Par exemple, au moment de battre en retraite, Eddie aurait pu se rendre compte que les monstres volants retournaient brusquement vers le manoir, et à tire d’ailes, à cause de l’infiltration de Nancy, Robin et Steve (par exemple rappelées par Vecna). Eddie aurait alors décidé de jouer les appâts à nouveau, empêchant Dustin de le rejoindre pour cette folie. Néanmoins, pour que cela marche d’un point de vue dramaturgique, il aurait aussi fallu modifier l’action au manoir, afin de montrer aux spectateurs que le retour des créatures volantes scellerait effectivement le destin de Nancy, Robin et Steve (parce que, dans la version actuelle, ce n’est pas le cas, et le retour des bestioles n’aurait rien changé de ce côté). À ces conditions, le sacrifice aurait eu plus de sens : Eddie aurait alors bel et bien sauvé ses amis et leur aurait permis de porter le coup de grâce.

***

C’est toujours facile de porter un regard critique a posteriori et de refaire le match : avec tous ses personnages et ses nombreuses lignes narratives, la saison 4 de Stranger Things s’en sort admirablement bien et mérite son succès. Néanmoins, si tu prévois dans ton histoire que l’un de tes personnages se sacrifie de façon héroïque, porte bien attention à la façon dont il le fait :

  • Est-ce qu’il accomplit vraiment quelque chose d’important (de plus important que sa vie) en se sacrifiant ?
  • Ne peut-il vraiment pas accomplir la même chose sans y perdre la vie ?
  • Quelle morale le lecteur est-il censé tirer de cette conclusion à l’arc narratif du personnage ?

Souviens-toi que si le lecteur est attaché au personnage, la mort de ce dernier ne lui fera pas plaisir : pour la compenser, pour que la beauté du geste dépasse le tragique, il te faudra prendre garde à son « karma dramaturgique » et aux retombées de son geste. Sinon, la scène aura un goût de gâchis… un peu comme la mort d’Eddie.

M’enfin, ce n’est que mon avis…

(1 commentaire)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :